Rechercher

Coronavirus, polyarthrite et immuno-suppresseurs. Que faire ? LE complément alimentaire à prendre!

Mis à jour : juin 2

Comme certains d'entre vous, vous êtes inscrits à ma newsletter mais pas (encore) au programme Sortir de la polyarthrite qui vous explique comment gérer les effets secondaires des immuno-suppresseurs et autres traitements chimiques.

Ceux qui suivent ou ont suivi mon programme intégral savent, eux, déjà ce qu'il faut faire pour ne pas paniquer mais pour les autres j'ai décidé de vous livrer quelques outils.

En effet, pas un jour ne passe sans que ce fameux coronavirus ne vienne littéralement polluer vos journées sur vos écrans télé, radios préférées, fils facebook, instagram et tutti quanti... Je suis, moi-même, chaque jour sollicité dans mes herboristeries par des dizaines de clients qui affluent afin qu'on les aide à « booster leurs défenses-immunitaires » face à ce vilain virus venu du bout du monde. Une partie de mon travail consiste à conseiller les gens sur les plantes et compléments alimentaires mais aussi et SURTOUT à apaiser du mieux possible leur inquiétude et ramener un peu de pondération au beau milieu de cette séquence de psychose collective. L'objet de cet article n'est pas de relater pour la énième fois les arguments visant à faire de la science et rassurer les foules et non du sensationnalisme très vendeur pour l'audimat des chaines infos et autres organes de propagande anxiogène. 

Des journaux et sites sérieux ont déjà fait le travail d'enquête et de pédagogie mais cela n'a pas empêché pour autant la propagation de cette angoisse généralisée (plus que de l'épidémie elle-même, soit dit en passant...)

Oui, ce coronavirus va gagner du terrain (MAIS comme les 20 autres virus respiratoires déjà en circulation depuis des décennies) car c'est le propre de n'importe quelle épidémie. Oui, ce coronavirus va faire des victimes (MAIS comme les 20 autres virus respiratoires déjà en circulation depuis des décennies) et risque de cibler tout particulièrement les plus fragiles d'entre nous.

Et oui, ce coronavirus va soit muter soit disparaître (comme les 20 autres virus respiratoires déjà en circulation depuis des décennies) sitôt les températures printanières et estivales de mise. Les plus éminents experts en biologie ou virologie comme le Pr Didier Raoult ne cessent de le répéter comme ici...mais rien n'y fait : la panique irrationnelle est là.

Le temps des conclusions quant à cet épisode sociologiquement fascinant n'est pas encore venu mais il y a fort à parier que beaucoup des protagonistes auront bientôt des comptes à rendre quant à leur degré d'incompétence et d'irresponsabilité que ce soit politiques, journalistes, hauts fonctionnaires, scientifiques... Venons-en à ce qui nous intéresse.  Vous êtes atteint d'une polyarthrite (ou de toute autre maladie auto-immune), vous êtes sous traitement immuno-suppresseur et vous vous inquiétez sur votre capacité à lutter contre ce virus qui tétanise la planète entière. Avec un peu de chance, vous avez obtenu récemment un rdv de 15 minutes avec votre médecin rhumato qui est totalement incapable de vous expliquer clairement si oui ou non vous devez continuer à suivre votre traitement. Si vous êtes encore + chanceux, vous êtes tombé sur un de ces merveilleux médecins qui vous assène que vous êtes « totalement responsable de votre choix et qu'aucun n'est ni bon ni mauvais »

Bingo !Heureusement, cette consultation ultra-constructive sera remboursée par l'assurance-maladie. Ouf !

Alors j'ai 2 nouvelles à vous annoncer :

D'abord une mauvaise : OUI, il est évident que l'utilisation de traitements immuno-suppresseurs demeure un VRAI problème.

Puis une bonne : oui c'est un vrai problème mais c'est le cas depuis le 1er jour où vous avez démarré ce traitement et pas spécialement en période de coronavirus et pourtant si vous lisez ces lignes c'est que vous êtes toujours vivant !

Et enfin une 2ème bonne nouvelle : je vais vous expliquer ce que vous pouvez mettre en place pour limiter les probabilités d'être atteint par ce virus si toutefois vous souhaitez rester sous immuno-suppresseur et vous en débarrasser si jamais vous en développez les symptômes.

1- REGULER votre immunité et non la stimuler

Pour cela, UN complément alimentaire indispensable : la vitamine D.

Cette « vitamine » n'en est pas une mais plutôt une hormone et demeure LA clef de voûte de votre immunité. C'est cette vitamine qui vous permettra d'optimiser la bio-disponibilité de tous les nutriments que vous ingérez via l'alimentation ou la supplémentation. Si votre taux de Vitamine D est déficient, vous faites partie des + fragilisés...

J'explique en détails dans la formation Sortir de la polyarthrite la forme et les dosages que j'estime être les + appropriés...et surtout : pas d'ampoules ! 2-EVITER toutes les plantes qui vont stimuler votre immunité

Et il y en a un paquet ! Echinacée, Lapacho, Griffe du chat, Eleuthérocoque...(liste non exhaustive)

Elles vous aideront pendant l'éventuel épisode infectieux mais risquent de déclencher une poussée inflammatoire.

A la limite, leur préférer les champignons Maitake et Shitake qui sont de très puissants immuno-modulateurs (qui s'adaptent au besoin de votre organisme) et non immuno-stimulants.

3- LAVEZ VOUS les mains autant de fois que possible.

Le virus se transmet par contact direct avec les muqueuses et notamment orl. Il faut donc éviter tout contact entre vos mains, porteuses de germes et vos yeux, bouche, nez, oreilles. Vous nettoyer les mains avec de l'eau et du savon suffira pour tuer ces potentiels germes si jamais vous oublier machinalement la recommandation ci-dessus.. Nb:lLes recettes de « gel hydro-alcoolique naturel » font le bonheur des marchands mais n'ont aucun effet supérieur à celui d'un bon savon.

4-Si vous ressentez des symptômes de type grippe: a/ Appliquez 3 fois par jour sur le creux de chaque poignet au niveau des veines. : 1 goutte d'huile essentielle de RAVINTSARA ou de SARO + 1 goutte d'huile essentielle d'EUCALYPTUS RADIATA  b/ Filez à votre pharmacie acheter quelques sachets de CHLORURE DE MAGNESIUM (20g)

Versez un sachet dans 1 litre d'eau.

Buvez toutes les heures (sauf la nuit bien évidemment où le sommeil est prioritaire) l'équivalent d'un 1/3 de verre de la solution obtenue dans la bouteille. Je vous préviens, c'est infâme mais c'est l'anti-viral le + puissant que j'ai pu expérimenter.

Au bout de quelques heures (rarement + de 48h), une diarrhée va apparaître. C'est l'élimination de la charge virale par les selles qui débute et à partir de ce moment, vous espacerez les prises de ce 1/3 de verre toutes les 3h et non toutes les heures.

La fièvre doit tomber rapidement à partir du déclenchement des diarrhées. Sitôt votre température redevenue normale et vos symptômes grandement améliorés, vous prendrez un 1/3 de verre le matin et seulement un autre le soir. Poursuivez une semaine si possible même si disparition des symptômes.


Si vous souhaitez adopter un traitement chimique efficace, appelez votre médecin et demandez lui un traitement antibiotique de type macrolide tel l'Azithromycine et associez le avec du Zinc sous forme de "Bisglycinate ou Picolinate de Zinc. Cela évitera la réplication du virus (en attendant que la chloroquine soit à nouveau autorisée en France) et une éventuelle sur-infection bactérienne.

Conclusion :

Sachant (comme le confirme cet article) que le nombre de personnes testées n'est pas un marqueur fiable puisque 90% des personnes infectées par le virus ne présentent pas de symptômes considérés comme grave et ne peuvent par conséquent solliciter un test, le fameux taux de 2% de mortalité sur les cas diagnostiqués ne vaut absolument rien.

Nous sommes donc + probablement proche d'un taux de mortalité de 0,2% que de 2% puisque 9 personnes sur 10 ne peuvent être testées !

Le fait d'être sous traitement immuno-suppresseur n'est clairement pas un atout mais des solutions naturelles existent, que vous décidiez ou non de maintenir ce traitement.

Profitez de cette période pour passer du temps avec vos proches, réfléchir sur vous, sur cette société capable de créer autant de désordre et de peur irrationnels et enfin n'oubliez jamais que dans les causes de mortalité en France, les maladies infectieuses n'arrivent qu'en 9ème position TRES LOIN derrière le cancer, les maladies cardio-vasculaires et autres diabète... Si vous souhaitez dès à présent vous réapproprier votre santé, connaitre tous les remèdes et techniques efficaces qui ont permis à de nombreuses personnes de mettre la maladie en rémission, n'hésitez pas à vous inscrire au programme "Sortir de la polyarthrite". D'ici là, portez vous bien!

0 vue

©2019 by Sortirdelapolyarthrite. Proudly created with Wix.com